• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Chenilles processionnaires du pin sur pin d'alep.. © Inra, Jean-Claude Martin

Adaptation et santé animale et végétale

Projet CLIMATICK - Projection et adaptation de la menace des tiques dans les paysages agricoles et forestiers sous changement climatique

Les objectifs de CLIMATICK sont de : (i) projeter les modèles spatiaux et temporels de l'activité future des tiques indigènes et exotiques dans des scénarios RCP, (ii) proposer différentes stratégies d’adaptations pour améliorer la prévention vis-à-vis des tiques. Le projet porte sur le risque actuel représenté par les tiques indigènes (e.g. Ixodes ricinus) et ses pathogènes mais également sur les nouveaux risques liés aux tiques exotiques des régions plus chaudes potentiellement invasives (e.g. Hyalomma marginatum, vecteur du virus FHCC, établi dans le sud de la France). À l'aide d’observations et d’expérimentations, des modèles dynamiques seront développés pour étudier l'activité des tiques en fonction de la météo, des hôtes et de la répartition des forêts en lien avec le changement climatique. La projection en climat futur sera faite pour 2050.

Mis à jour le 02/05/2019
Publié le 17/08/2018

Le changement climatique modifie la phénologie de la distribution des tiques et en conséquence, la distribution des maladies à tiques. Les objectifs du projet CLIMATICK sont de (i) projeter les modèles spatiaux et temporels d'activité future de tiques indigènes et exotiques (avec Ixodes ricinus et Hyalomma marginatum comme modèles biologiques) et commencer à préciser le risque pathogène, sous des scénarios RCP (Representative Concentration Pathways), (ii) fournir des outils pertinents et des méthodes pour disséminer les prédictions obtenues et proposer des stratégies d'adaptation appropriées pour la surveillance, la gestion environnementale et la prévention des risques liées aux maladies transmises par les tiques sous les changements climatiques.

La méthodologie générale pour atteindre ces objectifs sera d’utiliser les connaissances bioécologiques préexistantes, mais aussi de fournir de nouvelles données d'observations comblant les manques sur l'occurrence / l'abondance des tiques et l'activité des tiques, la dynamique des hôtes vertébrés et les modifications du paysage pour développer les modèles de prédiction. Une première tentative pour préciser le risque acarologique associé aux tiques sera assurée par la détection de pathogènes pertinents pour la santé humaine et animale sur une partie des tiques collectées.

Des observations sur le terrain fourniront des données quantitatives sur l'occurrence/l'abondance/l'activité des tiques dans des zones bioclimatiques contrastées. Des expériences seront faites pour explorer pour les deux espèces de tiques l'influence combinée de la température et de l'humidité comme contraintes et limites pour l’étude du temps de développement, de survie et d'activité des différents stades de la tique. Ces données seront utilisées pour développer des modèles mathématiques dynamiques et statistiques d’activité des tiques en tenant compte des variables météorologiques, des populations hôtes et de la distribution des forêts en lien avec le changement climatique.

Lots de travail. © Inra
Lots de travail © Inra

En ce qui concerne les risques potentiels prédits, plusieurs stratégies d'adaptation seront co-construites avec le public, les professionnels et les décideurs. Leurs bénéfices potentiels seront testés à l'aide des modèles développés précédemment pour réduire les risques de maladies transmises par les tiques. Ce processus récursif de modélisation basé sur des échanges constants entre scientifiques et société est un enjeu majeur pour le projet pour une production scientifique collégiale et utile.

Les cartes et les projections qui résulteront des travaux, seront intégrées au portail CC-SAFE et fournies aux scientifiques et aux parties prenantes. D'autres outils de diffusion seront également étudiés afin d'atteindre tout niveau dans la société. Afin de fournir des recommandations clés pour l'adaptation au futur risques liés aux tiques, nous étudierons comment la menace Tique est perçue et anticipée dans des zones géographiques contrastées. Nous échangerons avec les parties prenantes au niveau national pour identifier les actions prioritaires précédemment testées numériquement sur la surveillance, la gestion de l'environnement et la communication institutionnelle. Au total, CLIMATICK fournira des données, des modèles et des recommandations pour mieux s'adapter aux menaces en évolution.

En savoir plus : https://www6.ara.inra.fr/epia/VOIR-AUSSI/Projets/CLIMATICK

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Santé animale

A propos de

Equipes impliquées dans CLIMATICK

CLIMATICK - équipes