PAYSAGE  d'auvergne, région de  POLYCULTURE - ELEVAGE . © TOILLON Sylvie

Adaptation des ressources naturelles et des territoires

Action Internationale AICHA - Adaptation de l’agriculture irriguée au changement climatique en Inde

Dans un contexte de changement climatique et d’une dépendance accrue de l’agriculture vis-à-vis des ressources en eau souterraines pour l’irrigation, il est essentiel de développer des méthodes fiables d’évaluation de la durabilité des systèmes agricoles actuels ou alternatifs. Le projet proposera un modèle intégré (agronomie, hydrologie, économie) associé à des scénarios d’évolution des systèmes de culture, et évaluera les performances de politiques de gestion de l’eau au niveau de l’exploitation agricole et d’un bassin versant d’un site expérimental en Inde. Une méthodologie sera proposée, combinant la télédétection, les enquêtes de terrain et la modélisation inverse afin d’inférer la distribution spatiale des paramètres biophysiques et les déterminants socio-économiques du choix des systèmes de culture. Un modèle de décision de l’agriculteur sera développé afin d’évaluer l’adaptabilité des systèmes de culture au changement climatique et à celui du contexte économique.

Mis à jour le 02/03/2015
Publié le 02/10/2014

Le projet AICHA est l’un des premiers à combiner les impacts économiques sur la production agricole et le régime hydrologique d’une part, les effets hydro-économiques en retour sur le futur usage des terres et la productivité agricole de l’autre. Le projet mobilise un ensemble de modules conformément aux standards scientifiques actuels en matière de collecte de données, analyse de processus, évaluation des impacts du changement climatique et modélisation intégrée système de culture-eaux souterraines-système socio-économique.

La principale originalité du projet réside dans son approche multidisciplinaire, mobilisant l’hydrologie, l’agronomie et l’économie avec pour objectif d’étudier l’impact du changement climatique sur les systèmes de culture et les ressources en eau dans le contexte de l’Inde du sud, où l’agriculture irriguée a principalement recours aux eaux souterraines. Les principales retombées attendues du projet sont des propositions en termes de scénarios innovants d’usage des sols et de systèmes de cultures dans un tel contexte.

Bassin de Berambadi, Karnataka. © Inra, Alban Thomas
Bassin de Berambadi, Karnataka © Inra, Alban Thomas

Concernant les aspects biophysiques, la nouveauté principale est de développer un modèle intégré agro-hydrologique capable de prendre en compte les effets directs de l’usage du sol sur l’état des ressources en eau ainsi que les effets de rétroaction. Des stratégies innovantes d’acquisition de paramètres et de calibration de modèles utilisant la télédétection seront développées. Le modèle prendra en compte le comportement d’adaptation des agriculteurs dans leurs stratégies d’irrigation, en incluant des règles de décision spatialisées pour l’irrigation. Concernant les aspects économiques, la première originalité du projet est de combiner par une approche de modélisation intégrée la question de la gestion optimale de l’eau dans un contexte de pénurie croissante, le rôle des systèmes de culture innovants, et leur relation avec la disponibilité en eau. La seconde originalité est de considérer la question de la distribution de la ressource en eau et des terres agricoles dans un contexte de changement climatique et de modification des systèmes de culture.

Des retombées sont attendues à la fois en termes scientifiques et techniques, vers une plus grande capacité au sein de l’INRA de fournir des réponses aux décideurs et gestionnaire de la ressource en eau. Même si le projet porte sur un contexte international (l’Inde), une partie importante de ses résultats scientifiques pourront être mis à profit dans le cas de la France.

Le consortium constitué autour d’AICHA fournit un fort potentiel d’analyse de questions comme :

  • la modélisation des transferts hydrologiques et leur relation avec les pratiques d’irrigation
  • le couplage de modèles économiques de choix de cultures avec des simulateurs agronomiques
  • la pertinence, l’efficacité et l’acceptabilité de politiques alternatives de gestion des ressources en eau au niveau du bassin versant.

En  savoir plus: http://ambhas.com/aicha-main/

Voir aussi: le poster AICHA

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Sciences sociales, agriculture et alimentation, espace et environnement