Le fonctionnement de la photosynthèse est un excellent indicateur de l'état sain ou stressé d'un végétal. Ici  la mesure est effectuée sur une feuille. L'appareil (Fluorimètre Walz) envoie une lumière de saturation sur les pigments photosynthétiques, et mesure en contrepartie l'énergie ré-émise par fluorescence. Plus celle-ci est importante, moins la feuille est capable d'absorber et d'utiliser l'énergie solaire, ce qui est un signe de stress.. © © INRA, MAITRE Christophe

Adaptation des productions végétales

Projet LACCAVE - Adaptation à long terme au changement climatique pour la viticulture et l’œnologie

Avancée des dates de vendanges, déficits hydriques accentués pour la vigne, vins plus alcoolisés, moins acides, avec de nouveaux profils aromatiques … Le changement climatique marque déjà la viticulture. Ses effets vont s’amplifier, avec des conséquences positives ou négatives, variables selon les vignobles. Comment les viticulteurs peuvent-ils s’adapter ? Quels scénarios pour les régions viticoles françaises en 2050 ? Vingt-trois laboratoires de recherche réunissent leur compétences dans le projet LACCAVE pour mieux évaluer les effets du changement climatique sur la vigne et le vin, explorer les stratégies d’adaptation et proposer des scénarios pour les régions viticoles françaises. De multiples solutions sont étudiées, en raisonnant la localisation des vignes en fonction des innovations possibles, depuis le choix du cépage jusqu’aux techniques œnologiques. L’évolution des préférences des consommateurs et les transformations de la législation vitivinicole sont aussi prises en compte car elles influenceront les stratégies d’adaptation des viticulteurs.

Mis à jour le 17/04/2015
Publié le 02/10/2014

Objectif général du projet

Le changement climatique a déjà de nombreux effets sur la vigne et le vin, bénéfiques ou négatifs selon les régions : avancée des dates de vendange, déficits hydriques plus marqués certaines années, vins plus alcoolisés, moins acides, avec de nouveaux profils aromatiques… Ces effets vont s’accentuer et leurs conséquences seront potentiellement importantes sur la compétitivité des vignobles et leur répartition géographique.

Le projet LACCAVE (2012-2015) vise à étudier les impacts du changement climatique sur la vigne et le vin et les stratégies d'adaptation possibles pour les régions viticoles françaises. Le projet développe une vision globale de la chaine technique et de valeur du vin, permettant d’analyser à la fois les impacts du changement climatique et la diversité des leviers d’adaptation. Cette analyse s’effectue à plusieurs échelles (plante, parcelle, exploitation, vignoble régional et secteur) avec une attention particulière aux niveaux régionaux où se différencient les impacts climatiques et peuvent se coordonner les stratégies d’adaptation.

La  CAVE  du Service d'Expérimentation Agronomique et Viticole au centre Inra de  colmar .  CAVE  de vieillissement en fût de chêne. © MAITRE Christophe
La CAVE du Service d'Expérimentation Agronomique et Viticole au centre Inra de colmar . CAVE de vieillissement en fût de chêne. © MAITRE Christophe

Méthodes

Le projet s’organise en 7 groupes de travail (GT), avec des objectifs et démarches complémentaires :

  • Le GT1 synthétise les connaissances sur l’évolution du climat à l’échelle des vignobles et ses effets sur la vigne et le vin. Sont pris en compte des données climatiques et agronomiques, mais aussi les perceptions des viticulteurs à partir d’enquêtes dans plusieurs régions ;
  • Le GT2 étudie les bases physiologiques et génétiques des réponses de la vigne aux paramètres du changement climatique (température, eau). Il s’appuie sur un réseau d’installations expérimentales (phénotypage) et une confrontation des modélisations permettant de simuler ces réponses ;
  • Le GT3 expérimente les innovations techniques qui peuvent contribuer à l’adaptation : valorisation de la diversité génétique existante, choix de densité de plantation et de systèmes de conduite, irrigation, pratiques œnologiques ;
  • Le GT4 évalue à l'échelle locale les effets de stratégies d’adaptation, combinant adoption d’innovations et choix de localisation des vignes. Des simulations (Systèmes Multi-Agents) et méthodes multicritères évaluent les effets sur le raisin, les vins ou le paysage. Les résultats sont discutés avec des viticulteurs ;
  • Le GT5 étudie les stratégies économiques. Les coûts de l’adaptation pour les producteurs sont évalués. Un travail d’économie expérimentale analyse les consentements à payer des consommateurs pour des vins préfigurant les effets du changement climatique ;
  • Le GT6 met en place un système d’information qui tient compte des spécificités des différents domaines scientifiques concernés ;
  • Le GT7 conduit un exercice de prospective. Des scénarios d’adaptation sont construits dans différentes régions viticoles françaises. La prospective est complétée par une évaluation de l’évolution possible des AOP et des relations entre la recherche et les viticulteurs.

Fait marquant

Dans le cadre du projet LACCAVE des scientifiques européens ont pris position face aux conclusions alarmantes d’une étude réalisée par des collègues américains, chiliens et chinois. Ceux-ci annonçaient dans la revue PNAS une baisse dramatique du potentiel qualitatif des vignobles du Sud de l’Europe pour 2050. Publiée dans cette même revue, la réponse des européens montre que les indices utilisés par leurs collègues conduiraient à considérer que la plupart des vignobles européens seraient déjà en dehors des limites climatiques pour produire des vins de qualité ! Le maintien du potentiel qualitatif des vignobles est le fruit de processus d’adaptation combinant le développement d’innovations techniques au vignoble et dans les caves, avec les choix de localisation des plantations, tenant compte de l’hétérogénéité pédoclimatique de chaque région. Ces processus vont se poursuivre, malgré l’amplitude des changements climatiques attendus.

Durée: 4 ans (2012-2015)

A propos de:

http://presse.inra.fr/Ressources/Communiques-de-presse/dossier-vin

http://www.inra.fr/Grand-public/Rechauffement-climatique/Toutes-les-actualites/Vigne-et-rechauffement-climatique

Poster présenté lors de la conférence Climate Smart Agriculture à Montpellier (Mars 2015) : Poster LACCAVE - CSA2015